Devenir – Livre 4

Livre 4

Les situations les mieux établies sont une eau dormante qui ne demande qu’à se réveiller. Faut-il vraiment que les enfants ferment le livre des parents ?

Si vous ne craignez toujours pas d’être « spoilés » 😉 cliquez donc ici :

Livre 4 – Chapitre suivant

Ouf ! Les moments de grande violence sont parfois suivis de temps calmes comme des lacs de montagne. Si ce n’est du remords, en tout cas, c’est une respiration.

Je suppose que la dureté et le peu d’espoir que tous ces événements charrient avec eux vous ont marqué. Qu’arriva-t-il alors ? Je ne suis pas là pour vous raconter des contes de fées. La vie réelle est autrement plus rude et sauvage, autrement plus goûteuse aussi.

Dans la rencontre et dans la douleur, chacun avait quitté son image première. Les caractères s’étaient approfondis et les aspirations ne se bornaient plus à la recherche du bonheur ni à l’hédonisme solitaire.

Chacun à sa mesure avait grandi, fait des choix, vécu, souffert, avait découvert au tréfonds de soi-même des forces dont il ne soupçonnait pas l’existence. Je raconte cela aujourd’hui en quelques lignes ; jamais elles ne pourront égaler l’ardeur, la fureur, le bonheur et le malheur de ce qui est réellement arrivé.

Ne reste-t-il donc rien de ce que nous vivons ? J’ai bien peur que non. Rien de nos guerres ni de nos amours, encore moins de nos tentatives désespérées d’être ou de devenir. Rien que des traces imperceptibles, un souvenir peut-être, tant qu’il y aura des hommes et des femmes pour le relayer. Bref, des étoiles filantes pour nos contemporains, l’oubli noir et silencieux pour tous les autres.

Se procurer « Devenir »

Et si nous allions un peu plus loin ?

%d blogueurs aiment cette page :